LE VIN DANS L’HISTOIRE DE FRANCE

L’histoire de la vigne est étroitement liée à celle des civilisations humaines. En ce jour du 14 juillet, fête nationale de la République Française, voici quelques références historiques du vin au fil des siècles.

#1 Le vin au fil des siècles

La vigne s’est développée très rapidement après son apparition en Géorgie. On la retrouve plus de 2 000 ans avant J-C par les Egyptiens, qui apprennent sa culture aux Grecs, qui a leur tour l’enseignent aux Romains qui transmettent également leur savoir aux Gaulois. Recherchée et domestiquée dès l’Antiquité, la vigne a accompagné le développement du commerce à travers les âges et a peu à peu élargi ses sites de production pour être aujourd’hui cultivée dans le monde entier. Tour à tour symbole de puissance, de richesse et de convivialité, le vin tel que nous le connaissons est le fruit d’une histoire mouvementée.

vin-amphore-georgie

Au fil du temps, c’est tout un art de vivre qui se met en place, surtout en France, pays de référence de la civilisation du vin et patrie de la gastronomie. Au Moyen Âge, de nombreux personnages historiques participent à l’extension de la vigne en France. L’église favorise cette extension par la création d’importants domaines viticoles rattachés aux abbayes. De plus, l’utilisation du vin pendant les messes contribue à ce développement.

Au cours des siècles, la viticulture a connu des fortunes diverses. L’hiver 1709 qui fût très froid, entraina des dégâts considérables dans de nombreux vignobles qui contribua à de grands changements. Cependant, l’événement le plus frappant qu’ai connu le vin dans l’histoire de France, est l’invasion du phylloxéra en 1870. Ennemi numéro un de la vigne, est un puceron qui fût introduit accidentellement en France. Cette catastrophe a fortement modifié le vignoble français, puisque certaines vignes arrachées n’ont jamais été replantées.

#2 Le vin et les rois de France

Le vin est cultivé durant tout le Moyen Âge et est très apprécié par les rois de France. Il faut savoir qu’à cette époque l’eau est polluée et chacun évite d’en boire. Dans ce contexte, le vin permet donc d’espérer éviter les maladies. Boire du vin aurait des vertus thérapeutiques ou préventives. Par exemple, juste après l’accouchement, lorsque le nouveau-né paraît un peu faible, on n’hésite pas à lui administrer un peu de vin. Il paraît qu’Henri IV bu ainsi du Jurançon immédiatement après sa naissance.

Dès le XIIè siècle, un vin épicé appelé « pimen » est cité par les Chrétiens de Troyes. La boisson est très vite prisée tout au long du Moyen Âge, c’est un apéritif ou digestif, souvent prescrit par les médecins pour faire digérer. Louis XIV en était très friand.

Le vin blanc Cour Cheverny présente l’originalité d’être réalisé à partir d’un seul cépage : le Romorantin. Unique au monde, le Romorantin fût introduit par François 1er qui fit venir en Val de Loire 80 000 pieds de vigne de Bourgogne pour les installer aux alentours de la ville de Romorantin, au lieu-dit « Le clos des Baunes ».

Henri IV est un grand amateur de vins. Sa cour et lui en consomment entre 640 et 723 litres par jour. Le vin d’Arbois a séduit Henri IV lors de son passage dans le Jura au point qu’il voulut en ramener sur les tables de France. Le roi ne refusant rien aux gentes compagnes de la cour, trouvait que le vin arboisien avait pour vertu d’émoustiller fortement les dames de Paris.

Louis Armand de Plessis, Duc de Richelieu donna son titre à son vin grâce à l’honorable utilisation qui en fut auprès du Roi Louis XV. En effet, celui-ci souffrait souvent d constipation. Un désagrément qui le mettait en retard à ses réunions. On lui recommanda de boire un bon verre de rouge de Moulis à chaque repas très vite, à mesure que l’état du colon royal s’améliorait, on surnomma le vin de Louis Armand du Plessis « la tisane de Richelieu ».

#3 L’art de la table : un service à la française

L’emploi de l’assiette et le service du vin, définissent l’élégance à la française au cours de nombreux banquets. Reconnue à travers le monde, la gastronomie française est un véritable atout du patrimoine français.

service-restaurant

Le service à la française est une expression historique à deux connotations précises. La première désigne la forme de service mise en place depuis l’Antiquité jusqu’à la fin du Moyen Âge. Elle consiste à placer tous les plats d’un repas sur la table, de manière plus ou moins ordonnée selon les époques. Cette forme de service est particulièrement codifiée aux 17e et 18e siècles. La seconde désigne une forme de service dérivée du service à la russe mis en place progressivement à partir du début du 19e siècle en France.

Aujourd’hui, les professionnels des métiers de la salle, cherchent à redéfinir une notion moderne du service à la française et exprimer ainsi la spécificité de notre nation et de ses acteurs dans l’univers du service en salle.  


Envie de plus d’actualités ?
Inscrivez-vous à la newsletter de SOMM’IT pour recevoir toutes les actualités liées à la gastronomie et au vin dans votre boîte mail une fois par mois !

S'abonner à la newsletter