COMMENT DIFFERENCIER LES VINS NATURE, BIOS ET BIODYNAMIQUES ?

Comment différencier les vins nature, bios et biodynamiques ? 

Après la vague du bien manger, de nombreux épicuriens s’attèlent à l’art de bien boire. Les vins bios, en biodynamie ou nature connaissent une popularité exponentielle. De nombreux restaurants, bars à vins ou cavistes, se spécialisent dans ces vins pour répondre à une demande croissante. Au-delà de cet engouement, SOMM’IT vous explique comment distinguer un vin bio, un vin en biodynamie ou un vin nature. Certification, vinification, labels, découvrez les spécificités de ces vins pas comme les autres.

Le vin biologique

Pour être certifié vin bio, celui-ci doit respecter un cahier des charges assez strict. Il faut qu’il soit « produit à partir de raisins cultivés en agriculture biologique sans pesticides, ni engrais ou produits chimiques de synthèse » et certifié Agriculture Biologique bien sûr. C’est au cours de l’étape de maturation puis de fermentation que se joue la différence entre vin bio et naturel. Jusqu’en 2012, elle n’était pas concernée par la certification. Laissant ainsi la possibilité aux vignerons bio de recourir aux intrants chimiques. Aujourd’hui, le label autorise l’ajout de levures dites exogènes (elles-mêmes certifiées comme le soufre ou le cuivre) ou indigènes (naturellement présentes dans le raisin ou dans l’environnement du chai) pour faciliter la fermentation, mais de façon limitée. En France, les vignobles cultivés en agriculture biologique représentent plus de 60.000 hectares, soit près de 8 % du vignoble, sur l’ensemble du territoire.

Le vin en biodynamie

La biodynamie est une philosophie aussi appelée anthroposophie dévoilée par le penseur et philosophe suisse-autrichien, Rudolf Steiner. Les vignerons qui utilisent cette méthode cherchent à intensifier la vie du sol afin qu’il y ait un meilleur échange entre la terre et la plante. Pour cela, ils se servent de préparations à base de plantes et de minéraux qu’ils infusent, dynamisent où macèrent afin d’aider la vigne à se renforcer et à mieux se développer. On peut comparer cela à une sorte de traitement homéopathique de prévention. Ils utilisent également le calendrier lunaire afin que la plante, le sol et les influences lunaires se combinent au mieux. Il en sera de même pour la vinification. Comme pour la certification bio, l’utilisation d’engrais chimiques ou de pesticides est bien entendu interdite. Le vin en biodynamie répond d’ailleurs aux mêmes exigences que le vin bio.

Le vin nature

Le vin dit méthode nature est né d’une démarche biologique, c’est-à-dire à partir de raisins cultivés en agriculture biologique ou biodynamique vendangés à la main et vinifiés sans intrant ni technique d’œnologie corrective, c’est-à-dire que les levures doivent être indigènes et qu’aucun intrant n’est autorisé. La méthode nature prend en compte et respecte l’ensemble du terroir, la vigne, le sol, les animaux et les influences lunaires. La certification Vin méthode nature est récente puisqu’elle date de 2020. Sa culture dépend du vigneron faisant le choix de cultiver son breuvage dans le respect de l’environnement et du consommateur. Le vin nature se distingue par sa couleur bien souvent trouble avec parfois, un effet légèrement perlant voire pétillant, on parle alors de pétillant naturel, le “Pet Nat”.

Le débat des sulfites

Utilisé pour traiter la vigne, tuer les bactéries ou pour assurer la stabilisation du vin au moment de la vinification, le sulfite évite l’oxydation du vin et permet sa conservation. Les défenseurs du nature font la chasse aux sulfites car ils peuvent altérer le goût du vin et peuvent être source de maux de tête. Les vins bios, nature ou biodynamiques ont la particularité de ne pratiquement pas contenir de sulfites. En nature, la dose maximale autorisée est de 30 mg/litre et peut être ajoutée seulement avant la mise en bouteille en cas d’ajustement. En biodynamie, le sulfite est autorisé à hauteur de 70 mg/litre maximum pour les vins rouges et de 90 mg/litre pour les vins blancs. Enfin en bio, les quantités maximales de sulfite autorisées pour un vin bio sont de 100 mg/litre pour les vins rouges et de 150 mg/litre pour les vins blancs.

Peu importe leur méthode de vinification ou leur certification, ces vins-là sont bel et bien vivants. Ils racontent le terroir de leur pays, et ça tombe bien puisqu’ils sont produits dans toutes les régions de France. Ne soyez pas frileux à la vue de leur couleur trouble ou du dépôt naturel que l’on retrouve au fond des bouteilles. Il est conseillé de les boire bien frais (même pour le rouge dans certains cas) et de les laisser s’aérer avant de les déguster. Santé !

LES PRESTATIONS DE SOMM'IT

Notre objectif: faciliter votre vie de restaurateur. Gérez vos boissons depuis un seul endroit : carte de vins, ventes, stocks, inventaires, commandes…

Gestion de la carte des boissons

  • Création et édition sur papier, tablette, smartphone. Modèles disponibles.

Gestion des stocks de boissons

  • Instantanément et sans erreur depuis votre interface

Gestion des cocktails

  • Déstockage des cl en fonction des ventes, calcul dès la recette du coût de revient moyen

Connexion à votre caisse

  • Simple et rapide, en une seule saisie vos données sont synchronisées sur tous vos systèmes

Gestion connectée des commandes fournisseurs

  • Suivi du cycle d'approvisionnement de la commande à la réception

Gestion multi restaurants

  • Gestion d’un ou plusieurs restaurants en quelques clics depuis un compte unique

Alertes en fonction de vos performances

  • Notifications avant une rupture de stock, si un prix élevé.

Recommandation de prix

  • SOMM’IT vous aide à définir le prix des boissons en fonction du prix moyen de la concurrence